Bassins de Lumières

Bassins
de Lumières

Un lieu d’Histoire

La base sous-marine de Bordeaux a été construite par les allemands pendant la Seconde Guerre mondiale. Culturespaces a pour ambition de faire renaître cet espace en créant le plus grand centre d'art numérique français accueillant de grandes expositions immersives.

Construction de la base

1940

Construction de la base

Aux mains des troupes allemandes à partir de la fin du mois de juin 1940, Bordeaux constitue une base stratégique pour l’occupant. Son ouverture sur l’océan Atlantique, ses équipements portuaires et son éloignement de l’ennemi britannique jouent pleinement en sa faveur. 

Construction de la base

Le quartier portuaire de Bacalan au nord de Bordeaux est choisi afin d’abriter, à partir du 1er septembre 1940, une première base de sous-marins italiens : la Betasom. Des filets de camouflage sont installés le long des quais pour dissimuler les 32 submersibles aux yeux de l’aviation alliée.  

En septembre 1941, le chantier de la cinquième base sous-marine du littoral atlantique français débute. 19 mois de travaux et une main-d’œuvre abondante sont nécessaires. 6 500 travailleurs, dont plus du tiers sont des prisonniers républicains espagnols, participent à l’édification de la base. 

La construction débute par le terrassement du sol destiné aux cellules, près de 2 000 pieux en béton armé sont enfoncés dans le sol pour le stabiliser. Un toit de 9 m d’épaisseur coulé sur des plaques de tôles ondulées, comprenant à son sommet une structure pare bombe Fangrost, protège la construction contre toute attaque.

La Base en chiffres

La Base en chiffres

Après 19 mois de travaux, la base sous-marine de Bordeaux est inaugurée le jeudi 13 mai 1943. Retour sur une construction pharaonique en quelques chiffres clés.

45 000

mètres
carrés
de superficie
totale

235

mètres
de longueur
totale

600 000

mètres cubes
de béton utilisé
pour la construction
totale

11

alvéoles
4 bassins à flot et
7 bassins
asséchables

15

U-Boote (grands sous-marins)
peuvent s’y amarrer
La vie de la Base

1943

La vie de la Base

Le 15 octobre 1942 est créée la 12.Untersseebooteflotille de submersibles allemands. Elle est assignée au port de Bordeaux et à son U-Boot-Bunker, alors en construction. Au cours de ses 22 mois d’existence, 43 U-Boote lui sont affectés afin d’assurer des missions d’attaques dans l’océan Atlantique, à proximité des côtes américaines, et de ravitaillement dans l’océan Indien. 

La vie de la Base

L’arrivée des premiers sous-marins allemands, en janvier 1943, marque le changement de statut du port, alors chantier naval, pour devenir Kriegsmarinearsenal – arsenal de la marine. À chaque retour de mission, les U-Boote investissent la base afin d’être entièrement révisés. 

La base sous-marine est l’une des principales cibles de l’aviation alliée. Le bombardement américain du 17 mai 1943 cause d’importants dégâts matériels et la mort de près de 200 civils. Le 26 août 1944, la base est abandonnée par les troupes allemandes. 

L'après-guerre

1944

L'après-guerre

Sorti très affaibli du conflit, le quartier de Bacalan est en partie défiguré par le chantier de creusement d’un fossé antichar. De plus, l’accès aux bassins à flot est bouché par des navires sabordés, empêchant toute manœuvre alliée.

L'après-guerre

Pris en charge par la Marine nationale, le U-Boot-Bunker, dans un état quasiment intact, est confié au Port autonome de Bordeaux, le 6 juin 1945. Du début des années 1960 jusqu’à la fin des années 1990 des entreprises occupent partiellement les cellules, dont les Ateliers métallurgiques de la base. 

À l’été 1999, la nouvelle Base sous-marine ouvre avec une programmation pluridisciplinaire tournée vers la création (expositions photographiques, rendez-vous musicaux, productions immersives...). 

L'après-guerre

Active à peine plus d’un an pendant l’Occupation, la base sous-marine de Bordeaux cristallise encore les souvenirs douloureux des heures sombres du Port de la Lune. Le bunker attire pourtant depuis les années 1960 des artistes, cinéastes, plasticiens et musiciens fascinés par l’esprit du lieu ”

Mathieu Marsan, 2011

La Base 3 en 1
Bassins de Lumières

2020

Les Bassins de Lumières

La ville de Bordeaux confie la gestion des alvéoles 1 à 4 de la Base sous-marine à Culturespaces. Baptisé "Bassins de Lumières", cet espace comprend 4 bassins en eau. Les Bassins de Lumières se présentent comme le centre d’art numérique le plus grand au monde.

Bassins de Lumières

Les Bassins de Lumières proposent des expériences visuelles et sonores de haute qualité conçues sur-mesure et dédié aux grands artistes de l’histoire de l’art et à la création contemporaine.

Les expositions numériques épousent l’architecture monumentale de la Base sous-marine et se reflètent dans l’eau des 4 immenses bassins de 12m de haut, 110m de long et 22m de large, ajoutant ainsi une nouvelle dimension à l’expérience immersive.

Bassins de Lumières

Après l’Atelier des Lumières, nous sommes heureux de créer pour la ville de Bordeaux cet immense centre d’art numérique. Les Bassins de Lumières proposeront des expériences visuelles et sonores inoubliables dans un espace hors du commun, lieu de partage de la culture ouvert à tous les publics. 

Bruno Monnier, Président de Culturespaces

Bassins de Lumières